Dès bébé

« Je conçois des habits pour aller dehors, sauter dans les flaques d’eau, se promener dans la forêt… J’attache aussi de l’importance à l’autonomie des enfants.

Les vêtements doivent s’enfiler ou se retirer facilement, afin que les petits s’habiller tout seuls. De fait, mes créations contiennent beaucoup d’élastiques ou de boutons de grande taille faciles à manipuler par des petites mains ». Anaïs Chabagno a créé La Péronnelle en janvier 2018. Elle coud dès lors des habits pour les petits de 0 à 3 ans. Chaque pièce est unique ou réalisée en toute petite série à la main. « Mon goût m’amène à inventer des modèles colorés, et avec plein de poches ». Une reconversion professionnelle réussie. Dès ses débuts, La Péronnelle est repérée par la FashionWeek de Vancouver (Canada). Elle reporte son passage à mars 2019, le temps de réaliser une collection complète et intègre ainsi le monde des créateurs de mode qui influenceront les fabricants de vêtements. « Mon envie reste de vendre mes vêtements aux Grenoblois, insiste-t-elle. J’aime voir ces habits portés alors que je me promène dans un parc ou dans la rue ». Avec le temps, elle entend n’utiliser que des tissus en coton bio. Pour le moment, les tissus ont une provenance à 60% de bio et de 40% en Oeko-Tex®. Pour ses créations en tricot, elle se sert de coton et de laine mérinos. Elle reste vigilante à la maîtrise des coûts afin que chacun puisse s’offrir un modèle. La Péronnelle a les qualités de la « petite » entreprise : elle s’adapte à vos besoins. Vous pouvez lui passer commande pour une couleur ou une taille de votre choix.

Créations en vente sur  https://www.laperonnelle.com

Article rédigé en juin 2020